TRAVAILLER AVEC DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS DIFFICILES ÉTATS DES LIEUX ET NOUVELLES PERSPECTIVES

23 et 24 Mars 2017

Orateurs invités :

Dr Yannis Gansel ; Pr Philippe Jeammet ; Farhad Khosrokhavar ; Dr Reynaldo Perrone ; Dr Karen Sadlier ; Éric Trappeniers ; Dr Sylvie Wieviorka.

Enfants difficiles et adolescents ingérables sont le lot quotidien de bien des professionnels, qu’ils soient enseignants, psychologues ou psychiatres, éducateurs, travailleurs sociaux… Leur famille est fréquemment qualifiée d’incompétente, de rétive à toute intervention extérieure voire même de toxique. Ces enfants et ces adolescents bousculent et mettent à mal les institutions qui les accueillent, tout comme leurs familles d’origine.

Ce congrès-formation permettra de faire le point sur les nouvelles problématiques émergentes des cas dits « complexes » dans le domaine de l’intervention auprès des enfants et des adolescents étiquetés difficiles. Les experts invités ont tous une longue expérience du travail auprès de ces jeunes dits « à problèmes » ou de leur famille. Ils permettront ainsi aux participants d’élargir le champ de leur réflexion sur les mécanismes qui président au rejet et à la stigmatisation, pour ouvrir de nouvelles pistes d’interventions.

Éric Trappeniers, Dr Sylvie Wieviorka.

JEUDI 23 MARS  2017

9h10 - 10h45 - Pr Philippe JEAMMET

De l’enfance à l’adolescence : quelles exigences ? Quels besoins ?

Les parents sont les premiers acteurs de la construction de la personnalité de l’enfant. L’épanouissement de ses potentialités, son bien-être, sa qualité de vie vont largement dépendre d’eux. Ils sont en effet les acteurs essentiels de l’établissement des liens primaires de confiance entre l’enfant et son environnement et en miroir de la confiance de l’enfant en lui-même. Nos enfants sont ce que nous les faisons. Et pourtant cette construction de la personnalité des enfants et leur devenir échappe à la maîtrise de ces mêmes parents. Ne pas avoir cette maîtrise ne diminue en rien son importance. C’est reconnaitre qu’elle repose essentiellement sur la qualité du lien plus que sur la force de l’imposition c’est-à-dire sur ce qu’ils font et ce qu’ils sont, plus que sur ce qu’ils disent.

Comment penser alors que les adultes ne jouent pas le rôle essentiel dans cette éducation ?

11h00 - 12h15    Dr Yannis Gansel

Vulnérable ou dangereux ? Un regard anthropologique sur les adolescents difficiles.

De la pénalisation croissante de la délinquance au développement de la notion de « handicap psychique », une série de mutations institutionnelles dans le champ de la jeunesse se précipitent au cours des années 2000. Ces changements multiples et rapides convergent tous vers une souffrance des institutions et le sentiment d’un déclin. Mais elles portent également vers des transformations et des innovations institutionnelles.  C’est sur cette toile de fond qu’apparait le problème sans cesse renouvelé des « adolescents difficiles », population tout à la fois marginale et interstitielle de jeunes qui, ne rentrant ni dans les cases de l’éducatif ni dans celle du psychiatrique, « se font rejeter de partout ».  D’où viennent les adolescents difficiles ? Dans quelles conditions historiques et sociales un savoir et des pratiques qui leur sont destinées ont-ils émergées ? Nous apporterons ici l’éclairage des sciences sociales sur cette catégorie particulière de jeunes et sur la difficulté à les accompagner.

14h00 - 15h30    Farhad Khosrokhavar

Les jeunes radicalisés ont-ils été des enfants/adolescents difficiles ?

Enfant, adolescent, post adolescent, adulte : c’est entre ces catégories que s’origine le destin du djihadisme.
La notion "d'Adolescent difficile" renvoie bien souvent à une famille à problème. Farhad Khosrokhavar proposera une anthropologie de la famille selon trois modèles distincts qui nous apportera des clés pour mieux comprendre comment un jeune peut devenir djihadiste. 
 

15h45 - 16h45    Dr Reynaldo PERRONE

Les dérives malignes du divorce et la dynamique d'usurpation d'enfant entre parents. Considérations cliniques.

Le divorce n’est jamais une bonne nouvelle ; celle-ci annonce, quelquefois, que tout le monde peut être perdant. Dans les versions problématiques, les protagonistes glissent vers une rivalité indécente, c'est-à-dire deviennent aveugles aux bénéfices que l’ex-partenaire a pu apporter ou est susceptible de procurer aux enfants du couple. Ils s’emploient à effacer la trace de l’autre et essaient de séparer l’enfant de son/sa géniteur/trice.

Cette configuration relationnelle morbide, quoique fréquente, n’est pas toujours bien connue des professionnels de la Santé, du Social et du Droit de la Famille. Ceci est source de perpétuation des conflits, aussi bien dans le cadre du couple parental -et de leurs familles- que dans le cadre judiciaire. Le Syndrome d’Aliénation Parentale réunit un ensemble de manifestations maladives entre futurs ex-conjoints qui se produit avant, pendant et après le divorce, dont les effets sont dévastateurs sur les enfants, participants involontaires de la confrontation entre adultes.

L’exposé du Dr R. Perrone développera ce qu’il convient de connaître sur cette problématique.

VENDREDI 24 MARS  2017

9h00 - 10h30      Dr Karen SADLIER

Cette conférence abordera les problématiques psychologiques, familiales et sociales des enfants victimes et témoins de violences dans le couple. La violence dans le couple affecte l’enfant dès son plus jeune âge. Nous ferons le point sur la recherche concernant ces enfants et les effets de la violence conjugale par âge, du nourrisson à l’adolescence.

Quel type de parentalité peut-on construire face à la violence conjugale ? Pouvons-nous parler de coparentalité ou pouvons-nous travailler autrement tout en soutenant des relations parento-infantiles adaptées. Ainsi des thématiques qui relèvent autant de la protection de l’enfance que de l’exercice de la parentalité seront abordés.

10h45 - 12h        Eric TRAPPENIERS

Familles contemporaines et enfants ingérables : aider l’adolescent à aller au-delà des répétitions intergénérationnelles et à se libérer des loyautés aliénantes.

Les nouvelles modalités d’exercice dans le cadre du placement d’enfants ou d’adolescents constituent pour les professionnels du champ médico-psycho-social un véritable défi.

Nous vivons actuellement dans un monde où ce qui était n’est plus. Les modèles familiaux historiques, que nous pouvons maintenant quasiment considérer comme folkloriques, cèdent la place à des situations plus hétérogènes et plus complexes : couples ou parents du même sexe, familles dites monoparentales, gestation pour autrui, adoption, recompositions multifamiliales, coparentalité... Les concernés eux-mêmes sont perdus et manquent de repères sur ce qui leur arrive. Beaucoup de professionnels supposés intervenir auprès de ces nouvelles formes de couples et de familles sont parfois déroutés.

Le maintien à domicile d'enfants et d’adolescents en situation de troubles du comportement graves, la prise en compte de la famille, de l’entourage s’imposent à eux alors que leur formation et leur culture, étaient plutôt enclines à ne considérer que les difficultés du sujet à protéger ou à soigner et à ignorer le fonctionnement intrafamilial des sujets pris en charge.

Confrontés à des logiques familiales déroutantes, voire inquiétantes, ils se trouvent souvent désarmés et en prise à un dilemme auquel ils sont mal préparés, entre ce qu’ils perçoivent de l’intérêt des jeunes à protéger et les contraintes légales, administratives et économiques qui conduisent le plus souvent à limiter les placements et à privilégier le maintien à domicile.

Éric Trappeniers a créé une approche originale : l’approche systémique expérientielle. Cette approche est systémique car elle s’interroge sur la fonction d’un symptôme ou d’un comportement répétitif dans le contexte d’un système humain spécifique. Par ailleurs, elle est expérientielle dans la mesure où elle insiste sur l’expérience vécue par les participants pendant la séance thérapeutique. Cette approche est particulièrement féconde dans des situations ou l’enfant et/ou l’adolescent développe des symptômes manifestes (agressivité contre autrui ou contre lui-même) alors que le(s) parent(s) est (sont) en situation de déni.

Lors de sa présentation, Éric Trappeniers après avoir résumé les différentes étapes de l’évolution des thérapies familiales et décrit les différentes écoles, exposera son modèle d’intervention. Il offrira à chaque participant des points de repères afin de travailler et d’être plus efficient dans sa pratique quotidienne.

13h30 - 14h45    Dr Sylvie WIEVIORKA

Enseigner à des adolescents difficiles.

Une analyse systémique à travers deux œuvres littéraires.

« Entre les murs » de François Bégaudeau et « Teacher man » de Franck Mc Court sont deux ouvrages qui mettent en scène, de façon clairement autobiographique, deux enseignants confrontés à des adolescents difficiles. Chacun de ces deux auteurs, face à des jeunes dont les valeurs, la culture, les objectifs, le comportement sont radicalement différents des leurs, trouve des stratégies pour parvenir à nouer une relation humainement acceptable, pédagogiquement plausible, tolérable par l’institution à laquelle ils appartiennent. L’analyse systémique permettra ici de décrypter ces modalités d’intervention, d’en dégager les similitudes et les différences, et peut être d’offrir aux participants l’opportunité de s’en inspirer pour travailler avec ces jeunes plutôt que de les rejeter.

Congrès-formation enregistré sous la référence DPC : N° 22121700008

Inscription :

Vous pouvez vous inscrire directement en ligne en cliquant sur l'onglet 'BOUTIQUE' de notre site ou nous retourner le bulletin d’inscription à télécharger ci-joint.

Tout paiement effectué avant le 17 février 2017 bénéficie de 20,00 € de réduction.

Bulletin d'inscription :

flyer_lille.pdf

Halle aux sucres

Panier

Votre panier est vide.

Quelques formateurs :